Les principaux pays producteurs d'oignons dans le monde sont la Chine, l'Inde, l'Égypte, les États-Unis et la Turquie.

En Afrique, l’oignon fait également partie des légumes les plus consommés en car largement utilisé comme ingrédient de base dans la cuisine africaine d’une façon générale.

Au cours des dernières décennies, la production d'oignons en Afrique a connu une croissance significative. Selon les données de la FAO, la production d'oignons en Afrique est passée d'environ 3,2 millions de tonnes en 2000 à environ 7,8 millions de tonnes en 2019, soit une augmentation de plus de 140% en 19 ans.

Malgré cette augmentation de la production, l’Afrique continue d’importer des quantités importantes d’oignons pour couvrir une demande en constante augmentation.

Selon les données de la Banque mondiale, les importations d'oignons en Afrique ont augmenté de près de 50% entre 2010 et 2018, passant de 1,3 million de tonnes à 1,9 million de tonnes.

En termes de valeurs, selon les données de l'International Trade Centre (ITC), les importations d'oignons en Afrique sont passées de 630 millions de dollars américains en 2015 à 990 millions de dollars américains en 2019, soit une augmentation d'environ 57% en 4 ans.

Les oignons importés en Afrique proviennent des Pays-Bas, de l'Inde, de la Chine et de l'Espagne.

La forte demande de l’oignon en Afrique s’explique par la croissance démographique et l'urbanisation, deux facteurs qui stimulent la demande de légumes dans les grandes villes africaines.

Entreprendre dans la production et dans la commercialisation de l'oignon est une activité lucrative en Afrique, au regard de la forte demande de ce légume qui est consommé au quotidien dans la quasi-totalité des pays d’Afrique.

Même si la rentabilité de la culture d’oignons dépend du marché local et des prix de vente, de façon générale, l’oignon reste un légume qui s’écoule facilement sur le marché africain.

De surcroît, l'oignon est un légume dont la production peut être réalisée dans presque tous les pays d’Afrique.

Investir dans la production et la commercialisation de l'oignon en Afrique est rentable en raison de la forte demande de ce légume et de son prix qui est relativement intéressant sur le continent.

Outre la vente directe d’oignons, les producteurs d’oignons peuvent tirer des revenus à partir de plusieurs autres sources, notamment par la vente de feuilles d'oignon, la transformation des oignons (poudre d'oignon, en flocons d'oignon, en purée d'oignon etc.), la production de semences, la vente de bulbes d'oignons aux autres producteurs pour une nouvelle saison de plantation.

Ces différentes sources de revenus peuvent permettre aux producteurs d'oignons en Afrique de diversifier leurs activités et de maximiser leur chiffre d'affaires.

Selon une étude menée par la FAO, le coût de production d'un hectare d'oignons en Afrique de l'Ouest était d’environ 1 900 dollars américains en 2018. Ce montant comprenait le coût des semences, d'engrais, de pesticides, de main-d'œuvre et de location de terres.

En utilisant les bonnes pratiques agricoles, le rendement potentiel à l’hectare peut atteindre 60 tonnes. En considérant le prix moyen de l’oignon en 2020 selon la FAO, la culture d’un hectare d’oignons peut générer jusqu’à 15 000 USD de chiffre d’affaires en Afrique de l’Ouest et 24 000 USD en Afrique de l’Est.

Ces montants sont des estimations qui peuvent varier en fonction de la région. Il est utile, avant de se lancer, de mener une étude pour avoir une idée des coûts exacts dans la région d’implantation du projet.

Le principal problème auquel les producteurs d’oignons sont confrontés est la périssabilité du produit. Les entrepreneurs qui souhaitent donc se lancer dans ce business devront investir dans des infrastructures de stockage de l’oignon, de sorte pouvoir à le conserver pendant de plusieurs et le rendre disponible à l’était frais sur toute l’année.