Les cabinets de recrutement peuvent aider à identifier et à évaluer les candidats potentiels, à mener des entretiens d'embauche, à vérifier les antécédents professionnels et les références des candidats, à négocier les offres d'emploi et à effectuer d'autres tâches liées au recrutement.

Les cabinets de recrutement peuvent se spécialiser dans certains secteurs ou dans certains domaines, tels que la finance, les ressources humaines, l'informatique, la vente, etc.

Les cabinets de recrutement sont rémunérés par les entreprises clientes pour leurs services de recrutement, soit sous forme de frais fixes, soit sous forme de commission sur le salaire annuel du candidat recruté.

Selon un rapport publié en 2019 par la Fédération mondiale des associations pour les RH, le marché africain du recrutement était estimé à 2,2 milliards de dollars et devrait continuer à croître dans les années à venir.

En 2021, le marché du travail en Afrique représentait environ 65% de la population active, soit environ 300 millions de personnes. Ce qui représentent un marché potentiel important pour les cabinets de recrutement.

Selon une enquête menée par le cabinet de recrutement Robert Walters, l'Afrique du Sud était le marché du recrutement le plus important d'Afrique en 2020, avec environ 70% du marché total. Le Maroc et le Nigeria sont également des marchés du recrutement en croissance.

Le marché du travail en Afrique devrait croître de manière significative au cours des prochaines décennies, avec une estimation de 440 millions de travailleurs en Afrique d'ici 2030, selon une étude de la BAD.

Le marché du recrutement en Afrique est en plein essor, en atteste les nombreuses plateformes de recrutement en ligne sur le continent.

Les secteurs les plus demandeurs en termes de recrutement en Afrique sont la finance, les technologies de l'information, l'industrie manufacturière, l'agriculture et la santé, selon une étude menée par le cabinet de recrutement Hays.

Créer un cabinet de recrutement est une idée d’entreprise prometteuse en Afrique, au regard du dynamisme du marché de du travail en Afrique.

Un cabinet de recrutement en Afrique peut avoir plusieurs sources de revenus, telles que :

  1. Les frais de placement : le cabinet de recrutement peut facturer aux entreprises clientes des frais pour chaque candidat recruté avec succès.
  2. Les honoraires de conseil : le cabinet de recrutement peut fournir des conseils aux entreprises sur les meilleures pratiques de recrutement, les tendances du marché et les stratégies pour attirer les meilleurs talents. Ces conseils peuvent être facturés sous forme d'honoraires de conseil.
  3. Les frais de publicité : le cabinet de recrutement peut facturer des frais pour la publicité des offres d'emploi des entreprises clientes sur sa plateforme en ligne ou sur les réseaux sociaux.
  4. Les frais de formation : le cabinet de recrutement peut proposer des formations aux entreprises clientes pour améliorer leur processus de recrutement. Ces formations peuvent être facturées sous forme de frais de formation.
  5. Les frais de vérification des antécédents : le cabinet de recrutement peut facturer des frais pour effectuer des vérifications des antécédents des candidats pour les entreprises clientes.
  6. Les frais de location d'espace : si le cabinet de recrutement dispose d'un espace de travail physique, il peut facturer des frais de location d'espace à des entreprises clientes pour des entretiens d'embauche ou des réunions.
  7. Les frais de conseil en gestion des ressources humaines : le cabinet de recrutement peut facturer des frais pour fournir des conseils aux entreprises clientes sur les meilleures pratiques de gestion des ressources humaines.

Il convient de noter que les sources de revenus varient selon le type de cabinet de recrutement et la région d'implantation.

Les tendances indiquent que le marché du recrutement en Afrique est en pleine expansion et offre de nombreuses opportunités de croissance aux cabinets de recrutement.