Le commerce électronique peut prendre plusieurs formes, notamment les sites de vente en ligne, les enchères en ligne, les plateformes de réservation en ligne, les téléchargements de musique et de films, les services de banque en ligne, entre autres.

Les consommateurs ont la possibilité d’effectuer leurs achats en ligne à partir de leur ordinateur, de leur tablette ou de leur smartphone, et peuvent payer en utilisant des moyens de paiement tels que les cartes de crédit, les portefeuilles électroniques, les virements bancaires, etc.

L'e-commerce est en plein essor en Afrique et offre aux consommateurs plus de commodité en permettant aux entreprises d’atteindre un public plus large.

Bien que l'e-commerce en Afrique soit en pleine croissance sur le continent, c’est un marché qui reste relativement étroit comparativement aux autres régions du monde.

Selon la société de recherche Statista, les revenus de l'e-commerce en Afrique devraient atteindre 29 milliards de dollars US en 2022 contre 16,5 milliards de dollars en 2017, soit une augmentation de 75,76 %.

Le Nigeria est actuellement le plus grand marché de l'e-commerce en Afrique, avec un chiffre d’affaires estimé à 12 milliards de dollars américains en 2020, selon la plateforme de paiement en ligne Paystack.

L’e-commerce est également en plein essor au Kenya, en Afrique du Sud, en Egypte, au Maroc et en Côte d'Ivoire.

Créer une plateforme d'e-commerce en Afrique est une idée d'entreprise rentable à terme, compte tenu de l’expansion rapide du secteur de la vente en ligne sur le continent.

L'essor des technologies numériques en Afrique a, en effet, entraîné une augmentation considérable du nombre de personnes connectées, ce qui offre de nombreuses opportunités aux entrepreneurs de développer des sites d’e-commerce rentables.

Une étude menée par le cabinet de conseil McKinsey & Company, indique que le nombre de connexions Internet en Afrique devrait tripler d'ici 2025 pour atteindre 600 millions de connexions. Cette croissance devrait stimuler davantage la montée en puissance de l'e-commerce sur le continent.

Selon la BAD, la population africaine au revenu moyen devrait atteindre 1,1 milliard de personnes d'ici 2060, ce qui devra également stimuler la consommation, y compris l’achat de biens et services en ligne.

En 2020, le nombre d'utilisateurs d'internet en Afrique avait atteint les 525 millions, et devrait progresser pour atteindre les 726 millions d'ici 2025 selon un rapport de la GSM Association.

Ces tendances augurent de très bonnes perspectives pour les entrepreneurs qui voudraient se lancer dans l’e-commerce en Afrique.

D’ailleurs, les moyens de paiement mobile sont de plus en plus utilisés en Afrique. Selon un rapport de la GSMA, en 2020, il y avait plus de 180 millions d'utilisateurs actifs des services de paiement mobile en Afrique subsaharienne, soit environ 16% de la population adulte. Selon le même rapport, ce chiffre devrait évoluer pour atteindre 300 millions d'ici 2025, soit une augmentation de 67 %.

Les solutions de paiement mobile sont une alternative pratique pour les achats en ligne, et leur popularité croissante en Afrique facilite de plus en plus les transactions en ligne, ce qui est une autre bonne nouvelle pour les entrepreneurs du e-commerce.

En outre, l'adoption croissante des smartphones et la croissance des start-ups et des PME sont d’autres facteurs qui devrait favoriser le développement de l'e-commerce en Afrique dans un futur proche.

Les sources de revenus possibles des entreprises d'e-commerce, sont notamment :

  • Les commissions sur les ventes : Les plateformes d’e-commerce prélèvent généralement une commission sur chaque vente effectuée par les vendeurs sur leur site.
  • L’abonnement des vendeurs : Les vendeurs payent le plus souvent un abonnement mensuel ou annuel pour accéder à la plateforme et y vendre leurs produits.
  • La publicité : Les plateformes d’e-commerce peuvent générer des revenus en vendant des espaces publicitaires aux vendeurs ou à des annonceurs tiers.
  • Les services de livraison : Les plateformes d’e-commerce se chargent généralement de la livraison des produits vendus sur leur plateforme et facturent des frais pour cela.
  • La vente de données : La plateforme peut vendre des données d'utilisation et d'achat des utilisateurs à des tiers tels que les marques et les entreprises de marketing pour des études de marché.

En résumé, créer une plateforme d'e-commerce en Afrique est une idée d'entreprise très prometteuse, étant donné l'augmentation rapide de la population connectée, la popularité croissante des services de paiement mobile et les prévisions optimistes sur les ventes en ligne.

Les entrepreneurs devront toutefois être prêts à surmonter les problèmes de logistiques et de livraison de produits, ainsi qu'à faire face à la concurrence croissante sur le marché en ligne.